2 TEXTES FRED (N°2)

 

 

BROUILLARD DE FER

 

Ma vie est un long brouillard,

Poursuivit par l’enfer,

De nul autre passion dérisoire,

Que d’être privé de lumière,

 

Je pardonne sans rancœur,

Pour tout le mal que j’ai fait,

Ce sentiment de malheur,

Qui me tourmente à jamais,

 

Ç’est lorsque surgit l’ombre de la mort,

Que l’on ressent la puissance de la vie,

On s’apitoie sur son sort,

Tout en frémissant d’agonie,

 

J’ai l’impression de ne plus respirer,

De sentir la peur rongée ce mal de vivre,

Qui m’empêche d’exister,

Renvoyant mon âme à la dérive,

 

Mon cœur ne cesse de taper,

Au seul bruit de pas venant vers moi,

Ça y est mon heure vient de sonner,

Mourir restera donc le dernier de mes choix.

 

 

FRED

 

Blessure d’enfance,

 

La vie est comme un livre,

C’est un mélange de mots et d’images,

On peut en choisir qui nous délivrent,

Où d’autres inscrits sur une nouvelle page,

 

Je me rappelle ces souvenirs,

S’entremêlant dans ma conscience,

Je me souviens ce qui déchire,

Tous les écrits de mon enfance,

 

Je suis né plongé dans la maladie,

Et rien ni personne n’à su me guérir,

Le corps rongé par l’agonie,

De cette terre qui n’à pu m’empêcher de mourir,

 

J’ai à peine entrevu le début de ma vie,

Et j’ai alors compris ma différence,

J’aurais tant voulu en connaître sa magie,

Mais mon destin ne m’a pas laissé cette chance,

 

Maintenant qui se souviens de moi,

Seul ma famille, mes parents à travers leur regard,

Moi qui voulais tant laisser l’empreinte de mes pas,

Braver ce monde que je n’ai jamais pu voir.

 

 

FRED

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×