BROCHET ET SANDRE

Le brochet

Esox lucius


Le brochet peut atteindre 20 kg et mesurer jusqu'à 1,50 m, les femelles étant plus grosses que les mâles.



Milieu naturel et mode de vie

Le brochet fréquente les eaux tranquilles, courantes mais lentes ou stagnantes et généralement claires dans le cour inférieur des fleuves et des rivières, dans les canaux, les lacs ou les étangs. Il recherche des endroits offrant des possibilités de caches et surtout des herbiers de plantes aquatiques où il peut se tenir en embuscade. Sédentaire et solitaire, il vit camouflé et chasse à l'affût, se jetant sur ses proies avec une rapidité surprenante. Planctonophage dans son jeune âge, il devient un carnassier vorace et un grand prédateur de poissons. Il peut aussi consommer des écrevisses ou des grenouilles. Il manifeste également dès son plus jeune âge un très net cannibalisme. La fraie se produit de février à fin avril selon les latitudes. Les adultes rejoignent les eaux calmes et peu profondes et surtout riches en végétation (les prairies inondées constituent d'excellentes frayères). Les herbes servent de support de ponte. Une femelle expulse en moyenne 20 000 ovocytes par kilo de poids lesquels seront fécondés par les mâles. Peu d'oeufs arrivent à maturité : 0,5 % seulement. Au bout d'une quinzaine de jours éclosent des larves de 8 mm environ qui garderont pendant 2 à 3 semaines (jusqu'à la résorption de leurs réserves vitellines) un organe adhésif sur la tête leur permettant de se fixer à la végétation.



Son mode de pêche

La pêche du brochet se pratique surtout l'hiver car contrairement à ses proies, le brochet n'hiberne pas et devient de plus en plus affamé au fil des mois. La pêche la plus répandue, au vif, consiste à escher une ligne d'un poisson appât vivant. Une autre méthode très performante est la pêche au poisson mort manié.

La pêche sportive au lancer utilise des leurres artificiels qui imitent l'apparence et la nage d'une vraie proie.



Le sandre

Stizostedion lucioperca

 

 


Description

Famille des Percidés

Le sandre a un corps élancé, une tête allongée. La bouche, largement fendue, possède une mâchoire avec de nombreuses dents. Les deux nageoires dorsales sont séparées par un faible espace, la première, épineuse, possède 13 à 17 rayons ; la deuxième est munie de rayons mous. Elles portent toutes les deux des points noirs. L'oeil globuleux a un aspect vitreux.

La coloration générale du corps est gris verdâtre pour la partie dorsale, avec de bandes verticales foncées, et blanc pour le ventre. A l'âge adulte, le sandre mesure environ 70 cm et peut peser 2 à 3 kg.



Milieu naturel et mode de vie

Le sandre fréquente les eaux calmes et profondes des lacs, les eaux courantes et limpides des fleuves et rivières aux cours plutôt lents. Fuyant la lumière, il aime les eaux sans vase ni végétation, et dans les lacs, il se rencontre entre 2 et 8 mètres de profondeur. Grégaire, il vit en bancs d'individus de même âge. Au fil des années ces groupes se réduisent, les plus gros sujets demeurant solitaires et sédentaires. Le sandre est un carnassier qui capture des proies dont la taille est limitée en raison de l'étroitesse de son gosier (ablettes, brèmes, goujons, petits gardons, rotengles...).Très vorace, il chasse aux périodes de faible luminosité, souvent au crépuscule, et pratique également le cannibalisme. La reproduction a lieu entre avril et juin. Le mâle aménage, en eau profonde et propre, un nid rudimentaire qu'il garde et entretient. La femelle, très prolifique, pond environ 200 000 oeufs qui se collent aux pierres et aux racines. L'incubation dure environ une semaine surveillée de près par le mâle. La larve nouvelle née mesure approximativement 6mm. Une fois la vésicule vitelline (réserve naturelle de nourriture) disparue, l'alevin se nourrit de plancton, il est planctonophage.



Son mode de pêche

Espèce de choix, le sandre est très apprécié pour sa chair succulente. Il se capture en utilisant des appâts naturels : vif , tel que goujon, vairon, ablette... ; mort manié , dandinette . On peut le pêcher également avec des leurres artificiels : cuillers tournantes ou ondulantes, mouches.



Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×