NO KILL CARNASSIER

 

Méthodes sportives pour sortir les carnassiers de l’eau


Canne courbée, et coeur battant la chamade, souffle haletant, votre vaillant adversaire est maintenant sous la canne, prêt à être sorti de l’eau. En évitant les erreurs qu’il ne faudrait pas commettre, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour assurer l’instant ultime de la prise du poisson, sans compromettre sa survie

En préalable, il est important de souligner qu’il est souvent nécessaire de « fatiguer » suffisamment la prise avant de décider de la sortir. Toutefois, surtout si l’eau est chaude (et donc moins pourvue en oxygène dissous), éterniser inutilement un combat peut affaiblir le poisson qui pourra avoir du mal à repartir. Tout est donc question de juste mesure pour que le carnassier arrivant à portée soit « mûr » pour être cueilli. Dans tous les cas, une autre précaution importante est d’adopter des gestes sobres et silencieux car un bruit ou un mouvement brusque provoqueraient une réaction intempestive de la prise, pouvant vous faire perdre le poisson (décrochage, casse, refuge vers un obstacle...). Il convient donc de rester calme et lucide, surtout en présence d’un beau sujet. Vient alors le moment de s’emparer de la capture, après avoir tiré légèrement le poisson vers le haut, ligne tendue, pour lui sortir la gueule hors de l’eau et le faire glisser vers vous. Diverses solutions peuvent s’envisager.

La saisie à la main

C’est la manière la plus naturelle de sortir son poisson de l’eau. Prolongement naturel du corps à corps avec le poisson, la saisie à la main reste une sensation forte du contact direct avec votre adversaire. Pour maîtriser ce geste, il est plus que jamais nécessaire de connaître la morphologie et les réactions habituelles des différents carnassiers en fin de combat.. Pour saisir un carnassier à la main, plusieurs options sont possibles, suivant l’espèce. Quelquefois le poisson est simplement piqué au bord de la gueule. S’il n’est pas très gros, vous pouvez alors choisir de le décrocher avec une pince à bec fin ou même le laisser se décrocher tout seul si l’hameçon n’est pas pris dans les chairs, sans même avoir la nécessité de le sortir de son élément. C’est vraiment la méthode la plus douce. Autrement, avec une perche et un 1 bass, vous pouvez introduire sans crainte le pouce dans l’intérieur de la bouche en saisissant la mâchoire inférieure et faire étaux avec les autres doigts. Faites simplemet attention à l’instant précis où vous appuyez vos doigts : très souvent le poisson se secoue. Mais après avoir assuré votre prise en main, il devient tranquille et vous pouvez alors le décrocher facilement. J’attire l’attention de tous les bassmen sur le fait pas tordre la mâchoire d’un black bass basculant vers l’horizontale alors que le corps du poisson pend. Cette position que l’on voit trop souvent sur des photos de débutants et parfois même de pêcheurs confirmés (forums de sites internet), les ligaments de la gueule et peut provoquer des lésions graves au poisson ou même lui casser la mâchoire. Gardez donc la mâchoire inférieure toujours dans l’alignement du corps quand vous soulevez une prise à la main !
Avec le silure, il est préférable d’employer une variante en plaçant le pouce à l’extérieur de la mâchoire inférieure et les autres doigts de la main à l’intérieur de la gueule, comme on prendrait une poignée de valise. C’est une saisie sûre et sans danger, si ce n’est quelques éraflures que l’on peut éviter en utilisant tout simplement un gant. Pour un brochet, hors de question d’envisager de mettre vos doigts dans sa gueule ! Jusqu’à 3 ou 4 kg, on peut assurer la prise derrière la tête, en serrant le pouce d’un côté et l’index de l’autre, comme une pince, de part et d’autre de la nuque. On peut aussi, notamment pour les gros sujets, glisser l’index et le majeur juste au niveau du V formé par la base inférieure des opercules. Attention à ne pas placer ses doigts trop en avant pour éviter le contact douloureux avec les ouïes coupantes. C’est aussi une méthode valable pour les silures si des gros triples empêchent une prise par la mâchoire (on peut alors glisser les doigts sous les opercules, une main de chaque côté de la tête pour soulever le gros poisson). La saisie d’un brochet par les orbites oculaires, peu gracieuse - mais en fait pratiquement pas traumatisante pour ce carnassier - reste à éviter mais cela peut aider à immobiliser un brochet.
Le sandre est l’espèce qui offre le plus de possibilité pour être saisi à la main. Il est possible de le prendre par la nuque, mais gare tout de même à sa dorsale hérissée piquante ! A réserver plutôt aux sandres de taille modeste. Autre très bonne solution : glisser ses doigts sous le V des opercules, comme présenté pour les gros brochets. Une variante peu répandue et pourtant intéressante consiste à s’emparer du sandre par le pédoncule caudal. Pour cela, serrer fermement la base de la nageoire et arracher le poisson de son élément d’un geste vif pour éviter qu’il ne se débatte. Cette opération s’avère en revanche impossible avec un brochet, en raison de son mucus très glissant et de sa queue plus souple, et délicate avec un black bass. L’action est plus délicate dans le courant, le poisson souvent plus vif prenant appui pour s’élancer brutalement.

Hisser le poisson à la canne ou au fil

Quand on a affaire à un petit poisson (perche, mini bass), le plus simple est encore de le soulever, pendu au bout de la ligne, en levant la canne par un mouvement de balancier. Bien sûr, il faut veiller à ce que la résistance de la ligne et la puissance de la canne le permettent sans risquer la casse ! C’est d’ailleurs plus souvent au niveau du scion que les déboires peuvent se produire. L’alternative, surtout avec l’emploi de tresses résistantes, est alors de hisser le poisson en le tirant par la ligne. Simple et efficace pour sortir sans chichi un poisson pas trop gros. Cependant, dans le cas particulier du black bass, il est possible de faire sauter dans l’embarcation un joli poisson en utilisant son propre élan alors qu’il monte en surface et s’apprête à sauter en s’appuyer sur sa queue. La force de traction de la canne associée à la poussée du poisson font que la masse à soulever devient alors moins importante. La condition est que le bass soit très proche du bateau pour bénéficier de ce mouvement favorable. L’inconvénient est qu’à la réception sur le sol, le poisson peut subir un choc, relatif si l’on accompagne en fait le poisson ligne tendue avant l’atterrissage. Je conseille de ne réserver cette méthode que si vous êtes en condition de compétition et que vous ramenez le poisson rapidement et avec autorité, et donc encore plein d’énergie, avec une moquette douce comme revêtement au fond du bateau.

L’échouage

Si l’on pratique du bord et que l’on bénéficie d’une berge en pente douce, il est très possible d’envisager d’échouer sa prise sur le rivage. Il s’agit de maintenir la gueule du carnassier, quel qu’il soit, hors de l’eau et de le tirer, canne courbée et quelques mètres de ligne sortis, dans un mouvement continu, en reculant de quelques pas en arrière sur une pente douce dégagée d’obstacles. La capture se présente généralement docile sur le flanc. Les nageoires pectorales et ventrales, lui permettant de s’orienter, sont perturbées par les frottements sur le sol du côté inférieur et la sortie de l’eau du côté supérieur. La marche arrière lui est impossible dans si peu d’eau. Seule sa caudale peut lui permettre d’exécuter d’ultimes soubresauts. Quand le carnassier est bien posé sur le fond (se méfier des substrats mous, genre vase), il suffit de se diriger vers lui et de le saisir à la main par l’une des méthodes évoquées. Cette façon de procéder est tout à fait naturelle et ne blesse nullement le poisson. C’est une excellente technique pour venir à bout d’une grosse prise et, de ce fait, on peut même envisager de finir un combat en bateau en accostant sur une plage.

L’épuisetage

Pour réceptionner la capture, l’utilisation d’une épuisette est la méthode la plus traditionnellement employée. C’est la plus rassurante, au sens où, une fois dans le filet, il est rare que la capture parvienne à s’échapper. Les pêcheurs sportifs ont tendance à bouder cette méthode, lui préférant souvent des moyens plus esthétiques (prise à la main, pince). Pourtant, l’épui-sette est une des meilleures façons pour assurer une capture. En bateau, on ne saurait guère s’en passer raisonnablement face à des grosses pièces.
Dans la mesure où l’on souhaite relâcher le poisson, il faut absolument éviter les épui-settes classiques, à mailles grossières ou en nylon noué, qui abîment le poisson. Il est préférable d’employer un modèle d’épui-sette soit à maille fine en tissu de type mi-cromesh, utilisée par les carpistes, soit, encore mieux, à grosses mailles en caoutchouc (on en trouve chez Amiaud, Bass Pro Shops, Pafex, etc.). Ce dernier type est absolument neutre pour les poissons et présente en outre l’avantage de pouvoir dégager des hameçons très facilement, sans accrochages inextricables dans des fibres. Les circuits de compétition « sérieux » (AFCPL, DéfiSud) ont inclus dans leur règlement la nécessité de posséder ce type d’épuisette.

Du bon usage de la gaffe

De plus en plus abandonnée par les pratiquants sportifs, qui pèchent pour le plaisir et pas pour se nourrir.la gaffe abime le poisson et en no kill, on peut le tuer, je ne vous la conseille pas!!!

allez a bientot pour un nouvel artcle relativisant nos chers carnassiers!!! bon continuation lors de votre voyage a bord de the caprix !!!




Commentaires (5)

1. griemskeell (site web) 17/10/2012

payday loans online - <a href=http://usapaydayloansonlinetoday.com/#7278>payday loans online</a> , http://usapaydayloansonlinetoday.com/#14930 payday loans online

2. Uncoohymn (site web) 17/10/2012

viagra online - <a href=http://buyviagraonlinemall.com/#18069>buy generic viagra</a> , http://buyviagraonlinemall.com/#6260 viagra online

3. BeideReog (site web) 09/09/2012

buy generic propecia - <a href=http://propeciacheapgeneric.com/#4053 >buy propecia</a> , http://propeciacheapgeneric.com/#21990 cheap propecia

4. viawappague (site web) 05/09/2012

payday loans - <a href=http://paydayloansnow24h.com/#apescing.e-monsite.com>payday loans</a> , http://paydayloansnow24h.com/#spescing.e-monsite.com payday loans

5. hoawlingipill (site web) 05/09/2012

propecia online - <a href=http://buypropeciaonlineone.com/#apescing.e-monsite.com>propecia online</a> , http://buypropeciaonlineone.com/#spescing.e-monsite.com propecia online

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site