ESPECES REPRESENTEES DES POISSONS DE BAS EN BASSET

 

ESPECES REPRESENTEES DES POISSONS DE BAS EN BASSET

 

Les techniques de pêches et les espèces de poissons présentes aux étangs :

 
Plus de 10 étangs sont gérés par la Gaule Bassoise, ce qui représente 50 Hectares de plans d’eau.
La diversité du milieu (canaux, berges arborées, herbiers ...) permet le développement d’un écosystème riche au niveau de la faune et de la flore.
De ce fait, les poissons blancs, carnassiers et aussi carpes trouvent, en fonction des différentes saisons, une nourriture abondante.
Les pêcheurs pratiquent différentes techniques de pêche en fonction du poisson qu’ils recherchent.
 
La pêche de la carpe très représentée sur les étangs vous permettra si vous avez une bonne technique de sortir des sujets de toutes tailles, de 4 Kilos à 12 Kilos en moyenne. Des spécimens  de plus de 15 Kilos sont aussi présents mais  plus capricieux et éduqués. Il faut savoir être original et opportuniste pour leur proposer l’appât qui les fera craquer. Parfois, il vous faudra attendre plusieurs jours avant que les poissons se décident à bouger, mais la patience est toujours récompensée. La carpe miroir et la carpe commune sont les deux espèces représentées
 
La pêche des carnassiers est aussi très pratiquée sur les étangs. Le brochet, le sandre et le silure restent les maîtres des lieux. Des pêches de recensement et une étude sur la reproduction du brochet ont permis d’observer une bonne dynamique des populations. Le niveau d’eau en fonction des saisons est déterminant pour assurer et favoriser la reproduction.
La pêche du brochet se pratique au vif, au LS ou poisson nageur. Ils permettent de prospecte différents postes pour capturer un beau poisson. Le sandre est quant à lui beaucoup plus difficile à toucher, pourtant il est bel et bien présent, de nombreux jeunes sujets ont pu être comptabilisés, preuve de sa reproduction. Des montages de lignes plus discrets et légers peuvent surement augmenter vos chances. Pour les pêcheurs qui préfèrent les prises lourdes, le silure pourra peut-être vous contenter. Malgré de nombreux petits sujets, de gros individus ont déjà été pris et les témoignages de pêcheurs qui se font casser ne sont pas rares ALORS révisez votre fil et vos nœuds car ça peut partir très fort !.
Conseil pour les pêcheurs au vif : en période chaude (généralement de juin à septembre), prévoir une consommation de vifs plus importante due à la suractivité du poisson chat et de l’écrevisse qui n’hésitent pas à les attaquer, la partie de pêche peut vite être perturbée.
 
La pêche au coup vous permettra de toucher différents poissons comme le gardon, le rotengle, la brème, la tanche ou encore les carpes. Elle peut se pratiquer soit pour le plaisirs de remplir la bourriche en affinant ses techniques d’amorçage et de montage de lignes, soit plus simplement pour pêcher des vifs pour les carnassiers. La pêche au coup peut être très fructueuse et stopper d’un moment à un autre. Il faut savoir s’adapter pour essayer de tenir le poisson sur le coup le plus longtemps possible. On peut  aussi rencontrer la perche commune, des ablettes ou encore des chevesnes qui profitent des crues pour venir se réfugier dans les étangs.
A noter : le poisson chat, la perche soleil et l’écrevisse américaine sont considérés comme nuisibles. Leur remise à l’eau est INTERDITE.

FRED
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site